Crédit

Potentiel d’économies des crédits privés : le moment est idéal pour une reprise

ACTUALITÉ
|
Réaliser des économies avec un crédit privé grâce à un comparatif et une reprise. Source : iStock

Avec 4,5 % actuellement, les taux d’intérêt des crédits privés ont atteint un nouveau plus bas. Mais cette situation ne profite pas uniquement aux emprunteurs souscrivant un nouveau crédit : un comparatif des prestataires et, le cas échéant, une reprise peuvent aussi s'avérer intéressants pour les personnes ayant déjà contracté un crédit. Une vue d’ensemble.

La lutte fait rage et la concurrence est impitoyable : à l’heure actuelle, les prestataires de crédit privé bradent leurs taux à qui mieux mieux, comme des marchands de tapis. Dans un cas comme dans l’autre, les consommateurs sortent gagnants. Concernant les crédits privés, la situation est favorable non seulement en cas de nouvelle conclusion mais aussi en cas de reprise.

Exemple : selon une projection de comparis.ch, le taux d’intérêt moyen est actuellement de 8,83 % et le montant de crédit encore dû de 15 235 francs* en moyenne pour une durée résiduelle de 56,7 mois. Si un preneur de crédit opte pour une offre plus avantageuse à 4,5 %, il économise 1600 francs sur toute la durée résiduelle. Même en empruntant ce montant à un taux de 4,9 ou 5,9 %, l’économie réalisée est de 1455 francs, respectivement 1081 francs. Et plus les montants des crédits sont importants, les durées longues et les taux élevés, plus les économies seront considérables.

C’est la loi sur le crédit à la consommation (LCC) qui autorise le changement d’organisme de prêt : pour les crédits privés (contrairement à d’autres formes de financement), il peut être mis fin au contrat de manière anticipée, en tout temps et sans frais supplémentaires. Grâce à ces dispositions, chaque crédit peut être repris et transféré à un autre organisme de prêt (proposant des taux plus avantageux). Vous pouvez lire ici comment fonctionne une reprise de crédit.

Reprise de crédit : faire le point avec un expert

Mais même si des taux d’intérêt bas sont tentants, la prudence est de mise. Car souvent, ils ne sont que des prix d’appel : seule une minorité de preneurs de crédit profite effectivement de ces taux intéressants, comme le montre cette analyse.

Le conseil de comparis.ch : demander une évaluation gratuite et sans engagement d’un expert indépendant pour connaître votre potentiel d’économies. Les spécialistes du service partenaire de comparis.ch, credaris, vous aident dans cette démarche. Ils disposent d’une longue expérience du marché et s’appuient sur la situation financière personnelle d’un preneur de crédit pour évaluer de manière réaliste le taux d’intérêt qu’il pourra attendre d’une banque, et si une reprise s’avère judicieuse.

Éviter une entrée négative au registre ZEK

Obtenir un conseil indépendant ou effectuer un comparatif avant de changer éventuellement de prestataire est d’autant plus important qu’il est ainsi possible d’éviter une entrée négative au Centre d’information de crédit (ZEK), qui reçoit une notification de toutes les demandes de crédit. En cas de refus à l’issue de la vérification de la solvabilité, cette entrée figurera pendant deux ans dans le fichier ZEK auquel toutes les banques ont accès. Le client qui a essuyé un refus par le passé rencontrera des difficultés bien plus grandes à bénéficier d’un taux avantageux voire à obtenir un crédit. Mieux vaut donc éviter de déposer des demandes à la hâte, sans examen préalable, pour ne pas réduire ses chances d’obtenir un crédit (avantageux).

Vous découvrirez d’autres informations utiles sur le crédit dans notre guide.

 

*Source : Centre d’informations de crédit (ZEK)