Caisses maladie

« Quelle importance les candidats au parlement attachent-t-ils au système de santé ? »

INFO
| Par Felix Schneuwly |
Photo : iStock / Markus Thoenen

Quelle importance les candidats au parlement fédéral attachent-t-ils au système de santé ? Quelle est leur position sur les grands sujets d'actualité comme les contrats pluriannuels à franchise, le dossier électronique du patient ou le gel des médecins ? La Haute école spécialisée Kalaidos Suisse et Comparis se sont unis pour questionner les futurs parlementaires.

Les primes maladie représentent la préoccupation no 1 des Suisses. Les candidats au Parlement fédéral, tous partis confondus, placent eux aussi le thème « Affaires sociales et système de santé » en tête de leur liste des priorités. En effet, ce point occupe même la première place du classement de tous les grands partis et de tous les thèmes, devançant de près « énergie et environnement » et « éducation ».

Les contrats pluriannuels avec franchises à option ont de bonnes chances

Les réponses des 241 participants révèlent que la responsabilité individuelle des assurés occupera une place prépondérante au cours de la prochaine législature, bien avant la thématique des programmes gouvernementaux de réduction des coûts. En effet, les aspirants parlementaires plébiscitent l’introduction de contrats pluriannuels sur une base volontaire dans l'assurance de base comme alternative aux contrats léonins pluriannuels, qui avaient été un échec au cours de la législature qui s'achève.

Parmi les candidats des grands partis suisses, seuls les partisans du PS et des Verts rejettent les contrats pluriannuels. Le PBD (81 %), les Verts libéraux (78 %) et le PDC (76 %) y sont les plus favorables (« oui » et « plutôt oui »). Les candidats de moins de 25 ans sont particulièrement favorables aux contrats pluriannuels sur une base volontaire en complément des contrats d'un an (72 %).

« L’initiative 10 % » pourrait passer la rampe

Selon l’avis des candidats, l’initiative 10 % aurait elle aussi des chances de se concrétiser. Elle vise à plafonner les primes d'assurance maladie de base à 10 % maximum du revenu d’un ménage. Au-delà de cette limite, l’État devrait alors intervenir au moyen d’une réduction individuelle des primes.

Seuls les candidats du PLR rejettent cette initiative en rangs serrés. À contrario, les représentants du PS, des Verts et du PEV y sont clairement favorables. Toutefois, les rangs bourgeois, aussi, soutiennent l’initiative : au sein du PBD, 46 % des participants sont favorables à l’initiative ; 41 % chez les Verts libéraux. Selon l'expert Comparis, l’initiative 10 % reprend une problématique « que les cantons peuvent et doivent résoudre rapidement par la mise en œuvre de la réduction des primes conformément à la LAMal ».

Les réponses en détail

Près de 200 candidats ont accepté de rendre publiques leurs réponses à toutes les questions. Vous les trouverez dans le document ci-après (format excel) téléchargeable en allemand.

Réponses complètes des sondés