5 conseils sur les hypothèques

Ce dont il faut tenir compte en concluant ou renouvelant une hypothèque

Y regarder de plus près peut s'avérer intéressant.

Le moment est encore très propice pour souscrire ou prolonger une hypothèque car les taux d'intérêt restent à un niveau très bas. En observant les points essentiels, un emprunteur peut éviter de bien mauvaises surprises et faire de belles économies.

1. Faites une croix sur les pronostics de taux

N'essayez pas de jouer les pronostiqueurs de taux. Même les établissements et les experts les plus renommés ont bien des difficultés à anticiper l'évolution des taux. Attendre le moment «idéal» pour souscrire un crédit hypothécaire ne présente donc pas d'intérêt particulier. Un emprunteur qui ne veut pas devoir suivre les évolutions de taux ou qui ne peut tout simplement pas assumer une hausse des taux aura avantage à s’assurer dès maintenant des taux extrêmement avantageux sur le long terme.

2. Bien évaluer l’hypothèque

Personne n’aime faire des dettes. Reste que l’hypothèque (ou l’avance) la plus basse n’est pas pour autant la meilleure solution. En effet, le montant de l'hypothèque ne se traduit pas uniquement par une charge hypothécaire, mais également par des implications fiscales. Les dettes sont déductibles d’impôt. De plus, le patrimoine est réduit du montant de l'hypothèque. Les propriétaires qui remboursent leur maison entièrement sont certes libérés de l’emprunt hypothécaire, mais doivent faire face à des impôts sur le revenu plus élevés à cause de la valeur locative.

Notez aussi que l'achat d’une maison peut également comporter des dépenses imprévues. Il peut s'agir de nouveaux meubles, de nouveaux besoins en termes de mobilité (une deuxième voiture par exemple) ou encore de rénovations ou de réparations du bien immobilier. Par conséquent, il est recommandé, après avoir effectué l’achat et réglé des frais connexes, de disposer d’une réserve de liquidité à hauteur de 5 % au minimum de la valeur du bien.

3. Attention à la répartition en tranches

Les établissements financiers proposent souvent à leurs clients de répartir leur hypothèque en plusieurs tranches. Ils expliquent cette démarche par le fait que, sans échelonner l’hypothèque, vous pourriez être amené à devoir la renouveler en totalité, à des conditions moins intéressantes. Si cette approche visant à minimiser le risque est certes souhaitable, il faut savoir qu’elle a son prix.

Si par exemple vous avez deux tranches à respectivement cinq et dix ans, vous devrez donc refinancer dans cinq ans. Vous demanderez donc à votre établissement financier de vous faire une offre. Si celle-ci ne vous convient pas, vous devrez faire avec, même si elle est nettement moins intéressante que les offres du marché. La raison en est qu’il n'est pas judicieux, d’un point de vue économique, de répartir une hypothèque sur deux établissements financiers ou que les banques n'accordent généralement pas de prêt secondaire.

C'est pourquoi il est recommandé de procéder à une répartition en tranches uniquement si vous pouvez vraiment amortir la tranche arrivée à échéance. Cela renforce votre position de négociation vis-à-vis de l'établissement financier.

4. N'oubliez pas de résilier une hypothèque (à taux fixe!)

Même lorsqu’elle est à taux fixe, une hypothèque doit être résiliée, en dépit de la date d’échéance indiquée. Si vous ne réagissez pas, votre hypothèque à taux fixe arrivant à échéance sera, dans la plupart des cas, transformée en une hypothèques à taux variable (plus chère). Dans ce cas, vous ne pouvez pas non plus passer directement à un organisme plus avantageux. Vérifiez donc dès aujourd'hui votre contrat (date de résiliation) et inscrivez un rappel dans votre agenda qui vous laisse suffisamment de temps pour procéder à la résiliation.

5. Ne souscrivez rien sans comparer

La comparaison des prestations et des prix est une procédure standard qui s'impose lors de l'acquisition de la plupart des produits ou prestations. Mais en matière d'hypothèques, alors même que la comparaison des modalités est particulièrement recommandée au regard des montants élevés qui sont en jeu, les cas sont nombreux où les clients semblent justement se contenter de la première offre venue. Il existe pourtant peu d'opérations financières pour lesquelles comparer les modalités revêt autant d'importance que pour les hypothèques. L'expérience montre qu'un client hypothécaire suisse qui compare et qui négocie bien (ou fait négocier) peut économiser de 5 000 à 20 000 francs à la conclusion d'une hypothèque !

 

 


Rédaction spécialisée


« Vers l'aperçu de toutes les infos

Ҫa pourrait vous intéresser

Hypothèques

Offres personnalisées à conditions uniques

Hypothèques

Tous les taux hypothécaires en vigueur


Pub

S'identifier

Annuler

Vous êtes un nouvel utilisateur : S'enregistrer

Mot de passe oublié ?