Baromètre des Hypothèques T4 2016 : les taux hypothécaires ont remonté

Les hypothèques en légère hausse au quatrième trimestre 2016.

Après le niveau bas record des hypothèques à taux fixe l’automne dernier, le point de revirement de tendance semble atteint sur le marché hypothécaire : les taux des hypothèques fixes ont repris de la vigueur au quatrième trimestre 2016 pour retrouver le niveau atteint au printemps de l’année dernière.

 

Les hypothèques à taux fixe ont remonté au quatrième trimestre 2016. En comparaison avec le trimestre précédent, les taux se sont relevés de 0,2 point de pourcentage sur les échéances à dix ans pour s’établir à 1,62 %. La demande en échéances à long terme s’est encore accrue, au détriment des échéances courtes et moyennes. C'est ce que révèle le dernier Baromètre des Hypothèques de comparis.ch.

 

Revirement de tendance à l’horizon

Outre les taux des hypothèques à échéance fixe sur dix ans, les taux de référence des hypothèques à échéance fixe sur cinq ans ont légèrement augmenté comparé au dernier trimestre – à savoir de 1,08 % à 1,14 %. Les hypothèques à taux fixe sur un an se sont quant à eux maintenus à environ 1 %.

Malgré la tendance légèrement haussière des taux hypothécaires depuis l’élection présidentielle américaine et le relèvement des taux par la Réserve fédérale en décembre dernier, beaucoup d'acteurs du marché s'attendent à moyen terme à un tassement des taux. « Une forte hausse des taux de référence dans les mois qui suivent est peu probable. Du moins, rien ne porte à croire pour le moment que la Banque centrale européenne puisse restreindre voire lever le programme d’achat d’obligations », déclare l’expert Banques Marc Parmentier. La Banque nationale suisse n’a donc quasiment pas de marge de manœuvre pour relever les taux, pour autant qu’elle n’envisage pas de nouvelle appréciation du franc suisse.

 

 

Les échéances à long terme prédominent sur le marché

Si la croissance de la demande d’échéances longues s’est poursuivie au quatrième trimestre, les durées à court et moyen terme sont de moins en moins recherchées. En conséquence, la part d’échéances longues a progressé au cours de l’année écoulée, grimpant de 76 % à 88 % environ. La part des échéances moyennes a en revanche reculé sur la même période, à savoir de 21 % à 11 % aujourd'hui. Quant aux échéances courtes, leur part est extrêmement faible avec actuellement 1%.

La prépondérance des échéances longues n’est pas surprenante compte tenu des taux hypothécaires encore très bas. « Manifestement, de nombreux preneurs d’hypothèques s'attendent à ce que les taux continuent à monter et saisissent l’occasion de profiter le plus longtemps possible de conditions attrayantes », explique M. Parmentier.

 

 

 

Rédaction spécialisée


Demandez une offre personnelle

HypoPlus, un service partenaire de comparis.ch, compare tous les prestataires et vous recherche la meilleure offre.

Demande d'offre


Cela pourrait aussi vous intéresser :