Les primes des femmes sont jusqu’à 80 % plus chères pour l’assurance hospitalière « Division commune Suisse entière »

Comparatif de Comparis : la grande opacité des complémentaires hospitalières


L’assurance complémentaire la plus répandue, à savoir la couverture hospitalière « Division commune Suisse entière », apparaît comme un domaine frappé du sceau de l’opacité. En plus de présenter des différences de prix importantes, les prestations varient considérablement d’une compagnie à l’autre. De plus, dans le cas d’un seul et même assureur, les femmes doivent s’acquitter de primes jusqu’à 80 % plus chères que celles des hommes. Tels sont les résultats d’une analyse de comparis.ch.

Zurich, le 12 juillet 2018 – Avec près de 2,7 millions d'assurés, la couverture « Division commune Suisse entière » est la complémentaire hospitalière la plus répandue. Elle prend en charge les frais liés aux hospitalisations hors canton dans un établissement répertorié pour des interventions électives et des traitements ne relevant pas d’une urgence. Si la complémentaire hospitalière « Division commune Suisse entière » est bien l’assurance la meilleur marché parmi les complémentaires hospitalières, il n’en demeure pas moins que de nombreux assurés paient pourtant trop. Explication : l’opacité qui règne sur ces assurances est grande. Les prix et les prestations varient fortement. Le produit classique n’est plus proposé que par une minorité d’assureurs, et dans la plupart des cas, la couverture hospitalière est combinée avec d’autres offres pour être vendue en pack, voire comme formule mini-flex. Auprès de certains assureurs, les prix appliqués aux hommes et aux femmes d’une même tranche d’âge accusent en outre des différences pouvant aller jusqu'à 80 %. Voilà ce que révèle une analyse du comparateur sur Internet comparis.ch portant sur les calculateurs en ligne des 13 principales caisses maladie de Suisse avec des primes dans les villes de Zurich, Berne, Bâle, Genève et Bellinzone.

Beaucoup plus cher pour les jeunes femmes que pour les jeunes hommes
Les femmes doivent se montrer particulièrement attentives : dans le cadre de la complémentaire hospitalière « Division commune Suisse entière », plusieurs assureurs appliquent des tarifs différents pour les femmes et pour les hommes. Cela tient notamment au fait que, suivant l'assureur, il n’est pas possible d’exclure la maternité. Les différences de prix les plus importantes entre les deux sexes se retrouventt chez les trentenaires. En moyenne, les jeunes femmes paient 25 % de plus que les jeunes hommes. Avec une prime mensuelle de 51,30 francs chez EGK, les jeunes femmes de 30 ans déboursent même 80 % de plus que les hommes du même âge. Chez Groupe Mutuel, une police coûte 3,40 francs par mois à une femme née en 1988, soit 62 % de plus que pour un homme de 30 ans. Chez Visana (+38 %), CSS (+26 %), Sanagate (+25 %), on constate aussi des écarts de prix notoires pour les jeunes femmes, à Zurich par exemple. Dans le cadre de ces assurances, il est conseillé de porter un œil attentif au détail des prestations, notamment en ce qui concerne les services maternité/garde d'enfants.

Les différences de prix entre les sexes tendent à disparaître avec l’âge. Si l’on considère les femmes de 50 ans, le surcoût n’est plus que de 12 % sur les primes moyennes, toutes régions de prime confondues. À 60 ans, plus aucun des assureurs considérés ne fait de distinction entre les sexes sur le plan des primes. Différents assureurs, tels que Helsana, Atupri, Concordia, ÖKK, CPT, Sanitas ou Swica appliquent le même traitement aux deux sexes, quelle que soit la tranche d’âge.

Plus que deux offres classiques
Mais, même sans tenir compte du sexe, les assurés se doivent de comparer les différentes offres avec soin. Si tous les assureurs considérés offrent bien un produit pour l’hospitalisation hors canton dans la division commune sans supplément de prix, on est très loin de retrouver partout la même chose. Seuls les assureurs Atupri (produit « Hôpital Commun ») et Groupe Mutuel (produit: « Niveau 1 ») proposent encore la prestation basique « Division commune Suisse entière » qui couvre les frais supplémentaires pour les hospitalisations hors cantons et qui rembourse une partie des frais pour les traitements à l’étranger. Chacun de ces deux produits coûte 40,80 francs par an, soit 3,40 francs par mois, pour une femme de 30 ans habitant Zurich.

Des formules en pack pour répondre à la question du superflu
Mais, suivant le lieu du domicile, une assurance complémentaire « Division commune Suisse entière » n’est pas toujours nécessaire. En effet, depuis l’introduction du système des forfaits par cas en 2012, le libre choix de l’hôpital s’applique à l’ensemble de la Suisse. Lorsque le traitement hospitalier hors canton est plus cher que le même traitement dans le canton de résidence, les patients sans assurance hospitalière « Division commune Suisse entière » doivent s’acquitter de la différence. La question centrale est donc de savoir quelle est la probabilité d’un traitement programmé hors canton, dans un hôpital universitaire aux coûts élevés. « Les personnes domiciliées dans un canton avec un prix de référence élevé ou dans un canton disposant d’un hôpital universitaire n’ont sans doute pas besoin d’une assurance complémentaire pour couvrir une éventuelle différence de prix », déclare Felix Schneuwly, expert Assurance maladie chez Comparis.

Onze des treize caisses maladie analysées par Comparis contournent habilement la question : elles groupent cette couverture hospitalière avec d’autres offres et vendent le tout sous forme de pack complet, sachant que l’étendue des services peut aller des prestations en lien avec une hospitalisation, telles que aide-ménagère, soins, garde des enfants, rééducation et cure, inclure les frais de sauvetage et de transport et la maison de naissance et recouvrir jusqu’aux services ambulatoires comme la psychothérapie ou la médecine complémentaire ou encore jusqu’à des services additionnels, liés par exemple à la maternité ou à un accident. Pour une femme de 30 ans domiciliée à Zurich, les tarifs mensuels se situent dans une fourchette allant de 2,50 francs chez CPT (frais d’hospitalisation division commune) jusqu’à 51,30 francs pour un pack complet couvrant les traitements de médecine complémentaire chez EGK (EGK Sun 3). En projection annuelle, cela correspond à une différence de quelque 586 francs.

En ce qui concerne la couverture de l’hospitalisation hors canton en division commune, les assureurs CSS, Sanagate et Sanitas n’ont que des packs mini flex en portefeuille. Avec ces formules, proposées en deux variantes, les assurés peuvent le cas échéant choisir de changer pour la division semi-privée ou privée, moyennant une participation aux frais. Avec un montant mensuel de 12 francs (Sanagate, assurance d’hospitalisation Minima), de 13,70 francs (CSS, MyFlex Economy) ou de 8,70 francs (Sanitas Hospital Standard Liberty) pour une femme de 30 ans à Zurich, ces assureurs occupent le haut du panier. Compte tenu de cette complexité, non seulement pour ce qui est des prix mais aussi du contenu des offres, il est intéressant de comparer scrupuleusement avant de souscrire une police.

Les plus âgés paient les primes les plus élevées
Quel que soit le sexe, les primes pour les nouveaux clients augmentent avec l'âge et ce, auprès de tous les grands assureurs. Seule exception au tableau : la caisse maladie EGK chez qui les primes les plus chères sont celles appliquées aux femmes de 30 ans. Cependant, EGK, tout comme ÖKK, n’a plus d’offre en ligne pour les personnes de 60 ans et plus. Dans la catégorie des assureurs avec une offre destinée aux clients plus âgés, Atupri sort du lot. En effet, la compagnie d’assurance ne fait pas de distinction entre les sexes en ce qui concerne la prime, en revanche elle applique une majoration substantielle en raison de l’âge. Pour une nouvelle souscription, les personnes âgées de 60 ans y sont redevables de plus du triple de ce qu’une personne de 30 ans paierait (à Zurich : prime mensuelle de 10,90 francs contre 3,40 francs, à Berne : 10,40 francs contre 3,20 francs). La situation est identique chez Swica (à Zurich et à Bern : 13,50 francs contre 4,50 francs) et chez CPT (à Zurich : 6,30 francs contre 2,50 francs, à Berne : 9,70 francs contre 3,90 francs).

Les hommes devront être sur leurs gardes au Groupe Mutuel, chez qui les trentenaires paient 2,10 francs par mois dans l’ensemble des régions considérées, soit la prime la plus basse du comparatif des offres. Toutefois, un nouveau client âgé de 60 ans aura à s'acquitter d’une prime trois fois et demie plus chère (à savoir 7,30 francs).

Parmi les grandes villes suisses, Genève est la plus chère – Berne est la meilleur marché
Toutes tranches d’âges et toutes formules confondues, les assurés domiciliés à Genève sont ceux qui paient le plus dans les villes analysées par comparis.ch. La ville la meilleur marché parmi les grandes villes suisses est Berne.

Comparatif : KPT et EGK Sun 3
Les formules en pack pour la couverture assurance hospitalière « Division commune Suisse entière » se distinguent non seulement par la nature, mais aussi par l’étendue des prestations proposées. Un comparatif entre deux formules en pack, mentionnées dans le texte, est détaillé ci-dessous, mettant en parallèle le pack le moins cher avec le plus cher, à savoir l’offre « Assurance des frais d’hospitalisation – Commune » de CPT et « Sun 3 » d’EGK. Dans ces exemples, les frais mensuels s’élèvent à 2,50 francs chez CPT et à 51,30 francs chez EGK pour une femme de 30 ans domiciliée à Zurich.

En plus du traitement en division commune pour une hospitalisation hors canton, les deux formules couvrent aussi les frais de l'aide-ménagère. EGK verse 30 francs par jour pour une durée de 21 jours par an tandis que l’indemnité versée par CPT s’élève à 20 francs par jour pour une durée maximale de 60 jours consécutifs. EGK offre la garde d'enfants à hauteur de 30 francs par jour ainsi qu’une aide-ménagère après un accouchement à domicile, ou en ambulatoire, pendant 10 jours, à raison de 60 francs par jour. CPT ne prend en charge que la naissance en division commune Suisse entière ou dans une maison de naissance à hauteur de 100 francs par jour pendant cinq jours au maximum ; à cela s’ajoute le séjour de personnes accompagnantes, indemnisé avec 50 francs par jour pour une durée de 14 jours.

Dans le cadre d’une cure effectuée sur prescription médicale, EGK verse une indemnité de 30 francs par jour pour une durée de 21 jours par an. CPT prend 20 francs par jour en charge pendant 42 jours tous les cinq ans (cures balnéaires) ou pendant 30 jours par an (cures de convalescence). En matière de frais de sauvetage, EGK verse 1000 francs par année civile, en plus des montants de l’assurance obligatoire des soins. CPT prend en charge jusqu’à 20 000 francs par événement en Suisse et rembourse également 2000 frrancs par événement à l’étranger ainsi que 20 00 francs par année civile dans un hôpital pour soins aigus.

Méthode
Entre avril et mai 2018, comparis.ch a sollicité des offres pour une assurance hospitalière « Division commune Suisse entière » sur les sites Internet des 13 principales caisses maladie en Suisse. L’analyse a porté sur les primes établies pour des femmes et des hommes nés respectivement au 1er janvier 1988, 1968 et 1958 et domiciliés à Zurich Bâle, Berne, Genève et Bellinzone.

Plus d’informations
Felix Schneuwly
Expert Assurance maladie
Téléphone : +41 79 600 19 12
Courriel : media@comparis.ch
comparis.ch