Gestes obscènes, conduite serrée et freinage intempestif : 81 % des usagers de la route connaissent la chanson

Enquête de comparis.ch sur les incivilités routières


Huit personnes sur dix ont déjà été harcelées, intimidées ou provoquées par d’autres usagers de la route. En Suisse, le non-respect des distances de sécurité, les appels de phare et les insultes sont monnaie courante. Toutefois, deux tiers des personnes interrogées sont persuadées que la plupart des usagers sont courtois. Tels sont les résultats d’une enquête exclusive menée par comparis.ch, le comparateur sur Internet, auprès de ses utilisateurs.

Zurich, le 28 décembre 2017 – 81 % des utilisateurs interrogés par comparis.ch affirment avoir fait l’objet d’un comportement agressif sur la voie publique. Par ailleurs, 13 % indiquent n'avoir certes pas été concernés par ce type de comportement, mais avoir déjà été témoins de provocations.


Top 5 des incivilités sur les routes de Suisse

Voici le top 5 des comportements agressifs et dangereux : « coller le véhicule » (81 %), « appels de phare et klaxonnement intempestif » (74 %), « manœuvres provocantes » (65 %), « insultes via des gestes obscènes » (58 %) et pour finir « freinage intempestif » (50 %). Heureusement, il est rare d’observer des violences physiques : seulement 3 % des personnes interrogées disent avoir été impliquées dans de telles situations.

Même si les grossièretés et l’agressivité font partie du quotidien sur les routes, les utilisateurs sondés n’y voient pas de raison suffisante pour porter plainte. 64 % d’entre eux sont d’avis que, malgré l’impolitesse parfois observée, la grande majorité des usagers sont courtois sur les routes de Suisse. Seulement un tiers des utilisateurs pense que les usagers font preuve de manque de respect et dénonce des manières de Far West.

« À l’approche des fêtes, une période plutôt stressante, les usagers sont moins tolérants les uns envers les autres. Un cadeau à acheter en dernière minute, une dispute avec le passager, des contraintes de temps, des routes encombrées et un manque de places de parking : tout cela met les nerfs des conducteurs à rude épreuve », explique Harry H. Meier, expert Automobile chez comparis.ch, le comparateur sur Internet, en parlant des émotions qui entraînent un comportement dangereux et provocant au volant.


60 % des personnes interrogées ont déjà provoqué d’autres usagers

Les sondés ont conscience du fait que l’impolitesse n’est pas toujours le seul fait des autres et ils n’hésitent pas à pointer du doigt leur propre comportement inapproprié : 60 % d’entre eux avouent avoir déjà provoqué d’autres usagers. Seulement 40 % des personnes sondées aimeraient se comporter à tout moment de manière adéquate avec les autres usagers.

L’enquête permet également de mettre au jour un aspect étonnant des relations entre piétons et automobilistes. Quand on demande comment les piétons, en position d’infériorité par rapport aux automobilistes, perçoivent ces derniers, 22 % des sondés déclarent qu’il y a davantage de conducteurs égoïstes que courtois. La grande majorité des personnes interrogées voient toutefois les choses de manière plus positive : 78 % des piétons sondés affirment que les automobilistes sont plutôt prévenants et courtois.




Méthode
L’enquête a été réalisée fin novembre/début décembre 2017 auprès de 723 utilisateurs du comparateur sur Internet comparis.ch dans toutes les régions de Suisse. L’enquête n’est pas représentative.


 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch