Hiver

Conduire en hiver : comment limiter les risques

CONSEILS
| Par Andrea Auer |
Photo : iStock / LeManna

Verglas, brouillard et mauvaise visibilité : comparis.ch fournit des conseils permettant de limiter les risques en hiver.

La saison hivernale est synonyme, comme chaque année, de mauvaises conditions sur les routes. En respectant quelques règles, vous pouvez considérablement réduire le risque d’accident. comparis.ch a regroupé pour vous les 6 conseils les plus importants :  

1. Rouler avec des pneus d'hiver à partir du mois d’octobre

Dès le mois d’octobre, roulez impérativement avec des pneus d'hiver. La performance des pneus d’été se détériore avec la baisse des températures extérieures, et ce dès 7 °C. Pour les pneus, neige et verglas ne sont pas les seuls défis en terme d’adhérence. Une humidité ambiante élevée ainsi que des températures basses nuisent à l’efficacité du profil des pneus d’été. 

2. Bien choisir son trajet et prévoir suffisamment de temps

Faites preuve de prudence dans le choix de votre itinéraire : évitez les cols de montagne et les routes avec service hivernal limité. N’oubliez pas que le verglas et le brouillard apparaissent plus rapidement sur les ponts et sur les routes situées à l’ombre ou traversant une forêt. Prévoyez suffisamment de temps pour votre trajet – de nombreux accidents de la route sont souvent dus au stress. 

3. Éviter les régions de passage du gibier

Le risque de collision avec un animal sauvage augmente en automne et dure jusqu’à la période de reproduction au printemps. Les animaux sauvages sont particulièrement actifs à la tombée du jour : ils sont à la recherche de nourriture et donc plus souvent susceptibles de traverser une route à ces moments-là. Vous circulez dans une région connue pour le passage du gibier ? Réduisez votre vitesse. Cela vous laissera le temps de réagir au cas où du gibier passerait sur la route. Ne faites pas d’écart pour tenter d’éviter une collision inéluctable. Lorsque cela est possible, effectuez un freinage d’urgence. 

4. Adapter sa conduite aux conditions météorologiques et au trafic

En cas de mauvaises conditions de route et de visibilité, réduisez votre vitesse et observez une distance de sécurité d’environ 50 mètres entre votre véhicule et celui qui vous précède. Bon à savoir : conformément à l’art. 32 § 2 de la loi fédérale sur la circulation routière, les conducteurs sont tenus de réduire leur vitesse en cas de conditions difficiles. Le non-respect de la loi, notamment en cas d’accident, est passible de poursuites assorties d’une amende.

5. Respecter les distances de sécurité

Le gel transforme souvent les chaussées en véritables patinoires. Dans ces conditions, mêmes les pneus d'hiver ont une mauvaise adhérence, avec des distances de freinage plus longues et des dérapages incontrôlés. En cas de freinage brusque, une distance de sécurité insuffisante se solde dans presque tous les cas par une collision.   

6. Allumer les feux pour rouler

De jour, allumer les feux pour rouler est obligatoire pour les véhicules à moteur. Les cyclistes ont également l’obligation d’allumer la lumière de leur vélo dans l’obscurité, dans les tunnels et au crépuscule. Vous vous déplacez sur la route sans véhicule ? Dans la mesure du possibe, portez des vêtements clairs, idéalement munis de réflecteurs.

Toutes ces précautions n’ont pas empêché qu’un dommage survienne ? Dans ce cas, vous trouverez de précieuses informations dans notre article Accident de voiture : que faire en cas de dommage ?