Hiver

Conduire en hiver : comment limiter les risques ?

CONSEILS
| Par Andrea Auer |
Photo : iStock / LeManna

Verglas, routes enneigées, visibilité réduite : les conseils de Comparis pour limiter les risques en hiver.

En hiver, les conditions de route sont source de danger pour les automobilistes, mais vous pouvez limiter le risque d’accident. Comparis a dressé pour vous une liste des 5 principaux conseils.

1. Rouler avec des pneus d’hiver

Si possible, équipez votre véhicule de pneus d’hiver. Leur teneur en silice est plus élevée que celle des pneus d’été. La gomme plus souple confère aux pneus d'hiver une meilleure adhérence sur les routes verglacées ou couvertes de neige fondue.

Bon à savoir : ces dernières années, la qualité des pneus toutes saisons s’est améliorée. Ils peuvent constituer une alternative pour celles et ceux qui habitent à des altitudes plus basses. Toutefois, en cas d’enneigement, ces personnes devront se passer de voiture.

2. Bien choisir son trajet et prévoir suffisamment de temps

Faites preuve de prudence lors du choix de votre itinéraire : évitez les cols de montagne et les routes avec service hivernal limité. N’oubliez pas que le risque de formation de verglas et d’apparition de brouillard est plus élevé sur les ponts et sur les routes ombragées qui traversent les forêts. Prévoyez suffisamment de temps pour votre trajet – les accidents sont souvent dus au stress.

3. Éviter les régions de passage du gibier

Le risque de collision avec un animal sauvage augmente en automne et reste élevé jusqu’à la période de reproduction au printemps. Les animaux sauvages sont particulièrement actifs à la tombée du jour : ils sont à la recherche de nourriture et donc plus souvent susceptibles de traverser une route à ces moments-là. Par conséquent, si vous circulez dans une région connue pour le passage du gibier, réduisez votre vitesse. Vous aurez ainsi plus de temps pour réagir dans le cas où un animal passerait sur la route.

4. Adapter sa conduite aux conditions météorologiques et à l’environnement

Lorsque les conditions de route sont mauvaises et que la visibilité est réduite, baissez votre vitesse. Conformément à l’article 32, alinéa 1 de la loi fédérale sur la circulation routière, les conducteurs sont tenus de réduire leur vitesse lorsque les conditions de circulation sont mauvaises. Le non-respect de la loi peut valoir une amende, notamment en cas d’accident.

Veillez aussi à maintenir une distance de sécurité de 50 mètres au moins avec le véhicule qui vous précède. Le gel transforme souvent les chaussées en véritables patinoires. Dans ces conditions, mêmes les pneus d'hiver ont une mauvaise adhérence. Un cocktail qui conduit à des distances de freinage plus longues et à des dérapages incontrôlés.

5. Déneiger son véhicule et dégivrer les vitres

Retirez la neige et le givre des phares, des cataphotes, des vitres et des rétroviseurs. Avant de prendre la route, le toit de la voiture, le capot, le hayon et la porte de coffre doivent être déneigés. La neige qui se dégage d’une voiture en mouvement peut gêner les véhicules qui la suivent. Non seulement rouler avec un champ de vision restreint est dangereux pour le conducteur et pour les autres usagers de la route, mais ce comportement est passible d’une amende et d’un retrait de permis.

Toutes ces précautions n’ont pas empêché qu’un dommage survienne ? Dans ce cas, vous trouverez de précieuses informations dans notre article Comment réagir en cas d’accident de voiture ?