Assurance

La grêle s'abat sur la voiture : quand l'assurance intervient-elle ?

INFO
|
Photo : iStock / NikiLitov

Des grêlons gros comme des balles de ping pong – un phénomène courant durant la saison de grêle, qui laisse régulièrement des traces en Suisse entre début mai et septembre. Quand ces boules de glace s’abattent sur le toit de la voiture, cela peut revenir cher. Tous les ans, les assurances enregistrent des sinistres atteignant des millions de francs. L'assurance automobile intervient-elle dans ce cas ? Éclaircissements avec Comparis.

En été, il fait un soleil radieux et une chaleur brûlante. Rapidement, le temps change – l’orage gronde. Pas si rarement, des routes et caves débordent, des arbres et des pylônes d’électricité tombent et des carrosseries de voiture cèdent sous les impacts de grêle. Mieux vaut prévenir que guérir, car en cas de dommage, la facture peut être salée.

La grêle s'abat sur la voiture : à qui de payer ?

En cas de dommages causés à la voiture par des événements naturels, c’est l’assurance casco partielle facultative qui entre en jeu. La responsabilité civile automobile, obligatoire, quant à elle, n'intervient pas en cas de dommages imputables à des événements naturels, tels qu’une chute de grêle. Si vous n'avez pas de casco partielle, vous en restez donc sur vos frais – de plus, la grêle peut vite engendrer des dégâts de plusieurs milliers de francs. La casco partielle est donc conseillée, y compris pour les véhicules plus anciens jusqu’à 7 ans inclus d'ancienneté.

Que faire si je constate un dommage dû à la grêle ?

Attention : si après une chute de grêle, vous découvrez des dégâts sur la peinture, comme des rayures sur la carrosserie, il ne peuvent pas être dûs à la grêle – elle cause en principe « seulement » des bosses.

En cas de dommage de grêle effectif, il est nécessaire de le signaler le plus rapidement possible à l'assurance. Cette dernière a le droit de faire expertiser elle-même les bosses avant la réparation. L’assurance donne des instructions selon la situation et vous dirige avec votre voiture vers un garagiste ou un expert.

Demander le remboursement du dommage plutôt que faire réparer ?

Au lieu de faire réparer le sinistre dû à la grêle, l'assuré peut se faire rembourser le montant du dommage. Tenez cependant compte du fait que l’assurance ne paiera pas l’intégralité du dommage dans le cas d’un dommage de grêle ultérieur. En effet, il ne peut être clairement établi quelle bosse a été causée par quelle chute de grêle. En pratique, la somme de l’indemnité de la dernière grêle est déduite du dommage total afin d’établir le montant effectif du sinistre.

En cas de grêle sur une zone étendue, les assureurs automobiles organisent des services client où les véhicules endommagés peuvent être expertisés. De quoi empêcher que les délais soient rallongés dûs aux nombreux dommages à expertiser. Si toutefois vous n’êtes pas satisfait du traitement du sinistre, vous avez un délai de 14 jours à compter du paiement du dommage dû à la grêle pour résilier votre contrat d'assurance.

Assurances économiques