Assurance

Pour quelle assurance optent les conductrices et conducteurs en Suisse ?

ANALYSES
| Par Andrea Auer |
Photo : iStock / Warchi

Comment assurer au mieux sa voiture ? L’analyse des recherches réalisées sur comparis.ch, la plus grande plateforme d’assurance auto de Suisse, révèle un fait étonnant : la casco complète, qui se situe dans la fourchette haute des tarifs, reste prisée même pour les véhicules âgés.

En principe, la souscription d’une casco complète est judicieuse pour les véhicules neufs. Mais en règle générale, à partir de la quatrième année de circulation, mieux vaut envisager de passer à une casco partielle, meilleur marché. Et pourtant, la casco complète reste demandée y compris pour les véhicules de plus de 10 ans. Les recherches portant sur ce type d’assurance comptent toujours pour 20 % du total dans cette classe d’âge. S’agissant des véhicules de 5 ans, la part de ces recherches dépasse 50 %. C’est ce que révèle une analyse reposant sur 100 000 recherches d’assurance auto réalisées sur comparis.ch.

La casco complète, seulement pour les voitures les plus chères

Une réduction de couverture présente pourtant un potentiel d’économies considérable pour les véhicules âgés. Bien souvent, payer la prime d’une casco complète – la plupart du temps élevée – est inutile dans le cas d’un véhicule âgé en raison de sa faible valeur. Seules les personnes au volant de voitures particulièrement onéreuses sont avisées de réfléchir à la souscription d’une casco complète pour leur véhicule d’un certain âge. Les autres ont meilleur temps d’envisager la souscription d’une casco partielle, plus avantageuse.

De nombreux conducteurs optent pour la casco partielle

L’analyse révèle aussi que pour les voitures de plus de 5 ans, les recherches d’assurances casco partielles sont les plus fréquentes. Cette couverture est l’objet de 90 % des requêtes – un taux qui se situe encore à 60 % pour les voitures de 10 ans.

Bon à savoir : pour déterminer si la souscription d’une assurance casco partielle est intéressante, l’âge et la valeur vénale du véhicule à l’instant T sont essentiels. Plus le véhicule est âgé, moins la réparation du véhicule est intéressante compte tenu de sa valeur. La souscription d’une assurance casco partielle est recommandée pour tout véhicule de moins de 8 ans – un seuil qui, dans certaines circonstances, peut être repoussé si la valeur à neuf du véhicule dépasse 75 000 francs. Autre élément de réflexion pouvant vous aider à prendre une décision : le lieu de stationnement de votre véhicule au quotidien. S’il est souvent dehors, la souscription d’une casco partielle est d’autant plus justifiée.

Attention : de nombreuses propositions d’assurance casco partielle prévoient désormais elles aussi une franchise.

Couverture dommage de stationnement : des économies sont possibles

De nombreux assureurs ne proposent plus l’assurance dommages de stationnement pour les véhicules de 5 ans et plus. Elle n’en est pas moins assez demandée. Un bon tiers des utilisateurs comparent ce type de couverture pour les voitures de moins de 5 ans.

Bon à savoir : là aussi, le potentiel d’économies est considérable. Saviez-vous que les dommages de parking étaient couverts par l’assurance casco complète ? En réalité, l’assurance dommages de stationnement ne prend en charge que la franchise appliquée par la casco complète.

Garanties complémentaires : à souscrire avec discernement

Dans 14,4 % des recherches évaluées par Comparis, la garantie « objets emportés » est incluse. Une proportion élevée lorsque l’on pense que ces « objets emportés » sont souvent couverts par l’assurance ménage (« vol simple à l’extérieur » ou « casco ménage »).

Même constat pour ce qui concerne l’assurance passagers : dans 8,5 % des recherches, cette garantie est incluse au comparatif alors qu’elle est souvent superflue. En effet, en Suisse, les salarié·e·s sont déjà assuré·e·s par leur employeur. Enfin, dans 84 % des recherches, les utilisateurs souhaitent bénéficier de la protection de bonus. Voilà qui est tout à fait sensé, car cette garantie complémentaire évite que la prime n’augmente en cas de sinistre. Mais attention : cette protection s’applique dans la limite d’un sinistre par an.

Comparer les assurances auto

Méthode : Comparis a analysé un échantillon aléatoire de 100 000 recherches réalisées entre le 1er et le 30 septembre 2020, toutes régions linguistiques et tous profils d’utilisateurs confondus.