Assurance

Assurance auto : des clients fidèles… qui paient plus qu’ils ne devraient

ANALYSES
| Par Andrea Auer |
Photo : iStock / SaevichMikalai

Malgré des primes en baisse, les automobilistes suisses, rechignent à changer d'assurance. Une enquête représentative de comparis.ch révèle que plus d’un automobiliste sur deux n’a donc encore jamais changé d'assurance sans remplacer son véhicule. De plus, nombreux sont les propriétaires de véhicules à ne pas savoir ce que comprend leur propre couverture d’assurance.

Les primes d’assurance automobile, en chute libre depuis des années, se trouvent actuellement à un plus bas record. Mais les automobilistes en resteront à l’ancien tarif s’ils ne passent pas à l’action. Une récente enquête représentative de comparis.ch révèle que les automobilistes ne changent que rarement d'assurance sans remplacer leur véhicule et qu’ils passent ainsi à côté d’un potentiel d’économies important.

Comparez les assurances

Seulement 4 % des automobilistes ont changé d’assurance en 2019

Depuis le début de l’année, environ 11 % des propriétaires de voitures (contre 14 % l’année précédente) se sont informés sur la baisse des primes indépendamment du remplacement d’un véhicule. Et seulement 4 % ont effectivement changé d’assurance automobile cette année, alors qu’ils étaient 7 % l’année précédente.

Précisons par ailleurs que les Suisses alémaniques sont plus passifs que les Romands quand il est question de choisir une autre assurance. En effet, plus d’un Suisse alémanique sur deux (56 %) n’a donc encore jamais changé d’assurance sans changer de véhicule. En Romandie, ce taux est de 42 %. De plus, 47 % des Suisses alémaniques détenant un contrat d’assurance ont indiqué ne s’être encore jamais renseignés sur des primes plus avantageuses. Les Romands, quant à eux, n'étaient que près d’un sur trois dans ce cas.

Méconnaissance importante de la couverture automobile souscrite

L’enquête Comparis révèle une importante méconnaissance en ce qui concerne sa propre assurance automobile : un peu plus de la moitié des assurés détenant une police casco partielle pensent, à tort, que leur assurance prend en charge les dommages qu’ils causent eux-mêmes à leur véhicule, alors que seule une police casco complète couvre ce type de sinistres. Il est donc important de toujours vous renseigner sur les risques couverts par votre assurance pour éviter d'avoir de mauvaises surprises en cas de coup dur.

Les automobilistes suisses sont mal informés… et pas seulement en ce qui concerne leur propre couverture. Un bon tiers des automobilistes (35 %) ignore que l’assurance est en droit de résilier le contrat de l’automobiliste après le règlement d’un sinistre. Et si vous avez trop de dommages de même nature au cours d’une année, l’assurance est en droit de modifier votre contrat, par exemple avec une exclusion de couverture. Si vous n’acceptez pas cette modification, la compagnie peut alors mettre fin au contrat.