E-mobilité

Voitures électriques : des primes d'assurance jusqu'à 56 % moins chères

ANALYSES
|
Les voitures électriques sont de plus en plus présentes sur les routes suisses. Photo : iStock.com / nrqemi

La part des véhicules entièrement électriques sur les routes suisses monte en flèche. Et les primes d'assurance ne sont pas le dernier facteur rendant ces véhicules intéressants. En effet, les primes pour les voitures électriques sont parfois jusqu’à 56 % moins chères que pour des véhicules classiques comparables. Or, la politique en matière de rabais varie fortement entre les prestataires, comme le montre notre récent comparatif d'assurances. 

Seul 1,6 % des nouvelles mises en circulation en Suisse sont des véhicules entièrement électriques. Un chiffre toutefois fortement en hausse : en 2017, leur part a augmenté de 40 %. Les assureurs récompensent les véhicules électriques, en partie par des écorabais considérables et une évaluation de risque plus favorable. Un comparatif de primes du comparateur sur Internet comparis.ch indique des écarts de primes allant jusqu’à 56 % entre des véhicules électriques et des systèmes de motorisation conventionnels. Ont été comparées les primes pour les voitures eGolf, Golf 1.4 TSI High essence, Golf 1.6 TDI Com. diesel et Allstar 1.4 TGI BM au gaz naturel et essence. 

Écorabais : différentes politiques parmi les assureurs

L’écorabais varie fortement d’un assureur à l’autre. Zurich, par exemple, récompense ses clients aux véhicules électriques ou hybrides par un écorabais allant jusqu’à 20 %, selon ses propres déclarations. Les assurés au volant d’une Tesla bénéficient par ailleurs d’un rabais coopération de 5 % de même que d’autres avantages sur les prestations comme une indemnité à la valeur à neuf à 100 % pendant les deux premières années au lieu d’une après mise en circulation.

La Vaudoise, quant à elle, accorde un écorabais de 10 % pour les véhicules à moteur de classe énergétique A. Le rabais appliqué aux véhicules électriques est de 25 % sur l’assurance casco et de 32 % sur l'assurance responsabilité civile. 

Un écorabais de 25 % pour les énergies et technologies alternatives est aussi proposé par Generali. Les voitures de tourisme des catégories énergétiques A et B bénéficient d’un rabais de primes. En outre, le gaz naturel est placé au même niveau que la motorisation électrique. Bâloise Assurances concède elle aussi un écorabais à deux chiffres, qui s'applique jusqu’à une émission CO2 de 130 g/km. Helvetia confère également un écorabais sur les motorisations écologiques.

Chez La Mobilière, on applique un facteur réduisant le tarif, dont le critère déterminant n’est pas l’émission de CO2 mais la motorisation ou le type de carburant. Les véhicules au gaz naturel bénéficient donc également d’une réduction de primes.

Axa récompense la mobilité électrique par un écorabais de 5 %. Selon ses déclarations, l'assureur ne propose plus de rabais selon les émissions CO2 depuis un certain temps. Enfin, Allianz et Dextra n'accordent aucun écorabais. 

Un écorabais élevé n’est pas synonyme de différence de prix maximale

Un écorabais important ne mène pas, en soi, systématiquement à une différence de prix plus marquée par rapport aux véhicules de moteur à combustion ; encore moins à la prime la plus avantageuse. Car divers facteurs entrent en compte pour le calcul de la prime. Raison pour laquelle il est toujours intéressant de comparer les offres. 

Les écarts de prix entre les quatre véhicules comparés sont les plus marquants auprès de Zurich. L'assureur qualifie l’offre pour l’eGolf à 729,50 francs comme la plus optimale. Cela correspond à des primes 56 % plus basses que pour la Golf TDI et 50 % plus basses que pour la Golf TSI. Par ailleurs, l'assurance pour le modèle au gaz naturel coûte 40 % de plus que pour l’eGolf.

La Vaudoise et La Mobilière présentent également une grande différence de prix : à la Vaudoise, la prime pour l’eGolf à 846,10 francs est 46 % inférieure à celle de la Golf TSI à essence et 36 % inférieure à celle du véhicule de comparaison diesel. Par ailleurs, la police pour la Golf TGI coûte même 42 % de plus que pour l’eGolf.

Auprès de La Mobilière, la prime d'assurance pour l’eGolf à 860,30 francs est 46 % inférieure à celle de la Golf TDI et 42 % inférieure à celle de la Golf TSI. Et on paie encore 16 % de plus pour le modèle TGI au gaz naturel.

Au milieu du tableau se trouvent la Bâloise Assurances et Generali. Auprès de la Bâloise Assurances, le véhicule électrique permet d’économiser 28 % avec une prime à 654,80 francs par rapport à la Golf TSI ; 27 % comparé à la Golf TDI et 17 % en comparaison avec la TGI. Auprès de Generali, on paie 29 % de plus pour la TDI et 27 % de plus pour la TSI que pour l’eGolf (1072,50 francs). En revanche, la TGI revient 1 % moins chère que le véhicule électrique.

Allianz Suisse concède une réduction de 19 % avec une prime de 807,20 francs par rapport à la TDI et 17 % par rapport à la TSI. Le véhicule de comparaison au gaz naturel sort ici du lot avec des primes 21 % plus chères en comparaison avec l’eGolf.

Auprès de Helvetia, les assurés détenant une eGolf paient 15 % moins cher avec une prime de 964,20 francs qu’avec une Golf TDI et 7 % moins cher que pour la TSI ou 2 % de moins que pour la TGI. Chez Dextra, la prime d’assurance pour la TDI revient 12 % plus chère que pour l’eGolf (1025,75 francs). Pour la voiture essence, le tarif est 8 % plus élevé et pour la voiture essence-gaz naturel, 10 % plus haut. 

En revanche, il n’y a quasiment pas d’écarts entre les primes pour les quatre véhicules comparés auprès de Axa, Elvia et smile.direct. Chez Axa, on paie autant de primes pour l’eGolf et la Golf TGI, à savoir 847 francs, ce qui place l’assureur au milieu du classement. La Golf diesel revient 1 % plus chère et la voiture à essence, 3 % moins chère. Elvia demande 857,80 francs de prime pour l’eGolf et concède une réduction de 3 % pour la TGI ; 2 % pour la voiture diesel et pour le véhicule de comparaison à essence. Chez smile.direct, on paie 2 % de plus pour l’eGolf avec une prime de 1001 francs que pour la TSI et 4 % de moins que pour la TGI et 5 % de moins que pour la TDI. 

Les assureurs directs ne sont pas moins chers

Ce qu’il ressort par ailleurs de ce classement : en matière d’efficacité énergétique automobile notamment, les assureurs directs ne sont pas systématiquement les moins chers. Certes, la Bâloise Assurances est la moins chère avec son produit direct (baloisedirect) pour une prime de 654,80 francs pour l’eGolf. Mais les polices de smile.direct et de Dextra font partie des offres les plus chères. À ce sujet, Dextra déclare : « Dextra Assurances SA n’accorde pas de rabais, mais présente une offre juste et adaptée au risque à tous ses clients. »